La guerre de Poissy se prépare.

« Si vis pacem, para bellum », dans notre cas il faut juste espérer que la paix viendra après la guerre.
Dans l’histoire les périodes de guerre sont généralement suivies d’une période de reconstruction dynamisant la population.
La guerre de la mairie de Poissy atteindra son apogée en 2014 avec la bataille finale des municipales.

Nous pouvons déjà commencer les calculs sur les résultats des champs de batailles précédents.
Ses résultats sont :
Un conseiller général de Poissy Nord UMP, vice-président de cette entité.
Un conseiller général de Poissy Sud UMP.
Un candidat PS régulièrement vaincu lors des dernières batailles.
Des verts qui ont du mal à exister car effacé par le PS.
Des centristes trompés qui s’extirpent et reprennent pleinement leur indépendance.

En résumé, l’UMP commence à étaler son emprise. Seulement voilà, il semble y avoir plusieurs généraux avec des stratégies différentes et qui risquent de se téléscoper.
L’un dirige l’armée de l’air, il survole de haut, largue quelques bombes sur des cibles remarquables grâce au guidage d’hommes au sol même s’ils ne font pas partie de son camp. Cela pourrait d’ailleurs agacer les 2 autres. Souvent applaudi a son passage par la foule, lui ne semble pas la percevoir.
Les deux autres généraux dirigent l’armée de terre, via 2 corps d’armée différents, l’infanterie et l’artillerie.
L’artillerie tire de loin, elle s’installe et occupe définitivement de le terrain conquis, ses tirs sont calculés, mesurés, efficaces.
L’infanterie représente vraiment l’action de terrain, ces attaques rapidement brouillons quand elles sont mal dirigées, permettent la conquête petit à petit du territoire.
Seulement voilà : un seul pourra mener en tête la bataille finale.

En face de cela, l’assiégé tient bon. Il pourrait même recevoir un soutient de taille si l’un de ses amis venait à gagner sa propre bataille qui aura lieu dans quelques semaines.

Quittons la métaphore pour revenir au concret.
Lors de sa cérémonie des vœux Karl Olive a annoncé sa volonté de conquête de la mairie, si on a bien senti qu’il aimerait être en première ligne, il n’a pas annoncé clairement vouloir être maire mais franchement, ça y ressemblait.
Il y a quelques jours Jean-François Raynal annonçait le (re-)lancement de son site avec une phrase sans équivoque : « Et à ceux qui se poseraient encore des questions, OUI je serai candidat en 2014 à l’élection municipale. »
David Douillet qui souhaite reprendre son siège de député n’aurait-il pas des vues sur celui de maire de Poissy ?
Le risque pour eux c’est bien-sur la division des voix.

Evidemment les centristes seront présents afin de porter nos valeurs pleines de bons sens dans cette bataille finale. Indispensables tels les services du renseignement en temps de guerre, il semble que nous soyons incontournable et pourtant tout le monde tente de nous discréditer.
Le PS n’a pas su utiliser cette arme correctement, ils se sont éloignés des objectifs prévus, ils se sont trompés de guerre. De l’amélioration de la qualité de vie des pisciacais ils se sont tournés vers l’amélioration de leurs propre vie.
L’idéologie ne sert a rien s’il elle n’est pas au service du peuple.

Puisque personne ne semble comprendre notre vision du monde (qui est pourtant la plus simple qu’il doit possible d’imaginer : proposer des solutions concrètes et réalisables afin d’améliorer notre qualité de vie), alors une fois de plus nous devrons aller de l’avant et faire front dans cette bataille à part entière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s