EcoQuartier EOLES : Avis favorable du commissaire-enquêteur, mais…

L’information a été publiée sur le site de la ville.a1211447b4

Suite à l’enquête publique qui s’est tenue du 26 octobre au 26 novembre 2013, Madame la Commissaire-Enquêteur a rendu le 10 janvier 2014 un avis favorable assorti de 5 recommandations.
Le rapport d’enquête ainsi que l’avis motivé du commissaire-enquêteur sont à disposition du public et peut être téléchargé sur le site de la ville.

Les CINQ RECOMMANDATIONS sont les suivantes :
La recommandation n°1, relative à la synthèse des impacts du projet d’Ecoquartier EOLES, est d’établir des fiches thématiques sur les études en cours pour éviter, réduire et compenser les nuisances induites par l’augmentation des flux des circulations automobiles, la dé-pollution des sols, et l’interaction des trois chantiers (EOLES, boulevard de l’Europe, RER E).
La recommandation n°2, relative à la volumétrie, est de réduire l’impact de l’épannelage du projet sur les constructions environnantes, et d’assurer les transparences nécessaires, pour préserver la vue et la lumière des habitations riveraines.
La recommandation n°3, relative à la trame urbaine et paysagère du projet, est de privilégier toutes les relations avec les quartiers limitrophes dans l’aménagement de l’espace
public, notamment en continuité piétonne avec le quartier de Saint-Exupéry.
La recommandation n°4, relative à la concertation, est de poursuivre la concertation, notamment en ouvrant dès que possible une « Maison de site » où pourra être mise en place des dispositifs de veille de l’avancement des procédures, notamment relatives à l’enchaînement des opérations programmées sur le secteur, au plan de gestion et à l’évaluation quantitative des risques sanitaires (EQRS), et où pourront également être présentées maquettes, perspectives et simulation des projets de réalisation architecturale du secteur.
La recommandation n°5, relative à la mutualisation des données, est de d’inclure le présent rapport, aux prochains dossiers d’enquête publique préalable à l’aménagement de l’Ecoquartier EOLES.

Voici en clair ce que je comprends : La concertation à été correctement établie mais le projet a été mal expliqué.
Les principales inquiétudes relèvent du manque de stationnement, de l’augmentation du trafic, de la hauteur des immeubles (en résumé de la densité du projet) ainsi que des nuisances liées au chantier en lui-même.
Le commissaire enquêteur recommande donc de travailler sur la réduction des nuisances liées au chantier (n°1), de baisser la hauteur et la densité des immeubles et de faire en sorte qu’ils s’articulent mieux avec les bâtiments a proximité (n°2 et 3), de mieux expliquer le projet (n°4).

Si on simplifie encore : 2000 logements c’est trop ou alors il faut mieux les répartir sur la surface.

Donc, soit on supprime une partie des espaces verts (meilleure exploitation de la surface), soit le projet ne devient plus viable financièrement (pas assez de logements à vendre pour amortir le projet).

Municipales 2014 : les nouvelles règles synthétisées par l’AMF et le gouvernement

La loi de réforme relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires du 17 mai 2013 modifie profondément les conditions de préparation des élections municipales des 23 et 30 mars 2014. Conformément à la demande de l’Association des Maires de France (AMF), le gouvernement publie trois documents d’information pour les candidats et les électeurs.

A la suite de la réforme du scrutin, les municipales verront :

  • l’application pour la première fois du scrutin de liste et de la parité dans les communes comprenant entre 1 000 et 3 499 habitants ;
  • l’édiction de nouvelles règles :
    • d’élection des conseillers communautaires dans les communes soumises au scrutin de liste (établissement d’une seconde liste sur le même bulletin) ;
    • de désignation des conseillers communautaires dans les communes de moins de 1 000 habitants ;
  • de nouvelles conditions de candidature dans toutes les communes, quelle que soit leur taille (nouvelles règles d’inéligibilité et d’incompatibilité, obligation de dépôt des candidatures en préfecture ou sous-préfecture).

Conformément à la demande de l’AMF, qui avait saisi le ministre de l’Intérieur dès le vote de la loi, une campagne d’information pédagogique a été lancée par le biais de trois dépliants à destination :

(source : courrier des maires et des élus locaux)

Bonne année 2014

2014-Numbers-free-Happy-2014-New-Year-Image-WallpaperJe vous adresse à tous ainsi qu’à vos proches, mes meilleurs vœux pour cette année 2014.

Cette année sera, bien-sûr, marquée par les élections municipales fin mars, mais 2014 c’est aussi l’anniversaire de la naissance de Saint Louis et j’adresse tous les vœux de réussite à l’équipe Saint Louis Poissy 2014 pour les festivités à venir.

2014 année de fête, mais comme je le disais 2014 sera l’année du changement, du moins c’est le vœu que je porte pour notre ville.

2014 c’est déjà un premier changement amorcé puisque Poissy fait partie depuis le 1er janvier d’une intercommunalité. Alors certes, ce n’est pas de mon point de vue la meilleure interco que nous aurions pu avoir, mais consolons-nous en nous disant que c’est une première étape. La communauté de commune PAC est donc créée. Si l’aménagement de l’espace et le développement économique sont des compétences directement transférées a une communauté de commune, certaine compétences facultatives l’ont été aussi. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Poissy se doit d’être moteur dans un tel contexte, c’est pour cela je forme le vœu d’un changement sous le signe de l’efficacité, de l’attractivité, de la compréhension, du partage et du service retrouvé. D’ailleurs, ces idées nous les partageons, essentiellement, avec Karl OLIVE, c’est pour cela que nous travaillons ensemble pour Poissy, de toutes nos forces.

Il faut que Poissy change, que Poissy revive et c’est cela qui est entre nos mains.

Bonne et heureuse année 2014.

Réforme des rythmes scolaires : boycottons la journée du 13 novembre.

La révolte s’organise.

Boycott_13_nov_2013

Des comités se mettent en place partout en France, dans les Yvelines et je l’espère bientôt à Poissy.

 

Je refuserais de prendre la tête d’une telle organisation sur Poissy si elle devait se monter (car les mélanges de genres seraient trop facile, surtout en période pré-électorale). Mais ayant certaines connaissances du fonctionnement d’une mairie, puisque je suis père et plus particulièrement parent d’élèves et parce que je souffre de voir la fatigue de mes enfants, je participerais à tout mouvement, toute action constructive pour une vraie amélioration du cadre de vie de nos enfants.

Le Maire nous avait promis que cette réforme serait rapidement appliquée dans l’intérêt de nos enfants, je constate que le résultat n’est pas là. On m’a personnellement promis que des ajustements seraient fait… nous sommes aux portes de vacances d’automne et rien en vue.

D’une manière plus générale et avec le recule que j’ai maintenant, je pense que la réforme Peillon est une fausse bonne idée. Alors voilà, je ne mettrais pas mes enfants à l’école le mercredi 13 novembre et si vous êtes du même avis que moi je vous invite a en faire de même et à faire passer le mot.

 

 

Une Police Intercommunale ???

Je viens de lire un communiqué d’élus d’Achères http://www.acheres2008.com/2013/10/pour-une-police-de-proximit%C3%A9-intercommunale.html

Et pourquoi pas ?
Si ce format d’intercommunalité ne me plais pas (PAC) il n’en reste pas moins que puisqu’il y aura cette PAC autant qu’elle soit utile.

Voyons cela.

Objectif économique :
S’il s’agit de faire des économies de masse, pourquoi pas ?
Une ville comme Achères n’a peut-être pas les moyens de s’offrir une Police Municipale capable de couvrir son territoire.
La mutualisation des moyens peu être une forme d’économie. Il faudra quand doter correctement cette police qui devra agir sur un grand territoire.

Aspect géographique :
Lorsqu’on regarde a présent la structure géographique de la PAC on voit bien qu’il y a un problème.
Tout est en longueur sur une (relativement) faible largeur.
Imaginons un truc, exagéré pour l’exemple. Des équipes sont mobilisées sur un point chaud d’un coté, à Chennevières. Il leur faudra plus d’une 1/2 heure pour aller rejoindre l’A13 sur lequel viendrait se survenir un accident et où toute la circulation serait déviée sur Poissy. C’est tout simplement impensable d’avoir ce genre de délais.

Aspect relationnel :
Aurait-on la même proximité avec une Police Territoriale qu’avec une Police Municipale ?
Peut-être. Peut-être pas.

Ce qui est sure c’est que la réactivité en souffrirait, où alors il faudrait des commissariats de proximité, qui serait gérée comment ? par qui ? chaque Maire ? des polices municipales donc.

Mais la question est intéressante et je pense qu’il faut continuer d’y réfléchir.

Ecole élémentaire de Saint Exupéry : OUI, mais pas n’importe comment.

Ceux qui me connaissent et me suivent savent que je réclame cette école depuis longtemps.
Je trouve lamentable de véhiculer tant d’enfants juste pour se rendre à l’école, sans parler de l’ambiance à bord de ces cars.Ecole_Saint_Exupery

Oui je suis pour cette école, car elle est nécessaire.

Maintenant sur le comment et le calendrier il y a de quoi dire.
On sent vraiment le projet surgit du paquet Bonux a moins d’un an des élections.

Le calendrier.
Là dessus par beaucoup de choses à dire puisque le Maire a décidé qu’elle devrait être opérationnelle pour la rentrée 2014.
Le permis de construire prendra peut-être du retard, mais les travaux commenceront avant les élections. Il sera alors impossible de faire marche arrière. Même s’il y a changement de municipalité, ce que je souhaite, l’école sera construite à cet emplacement.
Mais comment ? J’ai déjà alerté la majorité sur les craintes que j’ai d’une école construite trop vite qui engendrera des frais d’entretien supérieurs à ceux d’une école construite en prenant le temps de « bien-faire ». Voyez dans quels états se trouvent les piscines issues du plan 1000 piscines construites « à-la-va-vite » et leurs coûts d’entretiens.
Mais je peux vous garantir que si je suis élu de la majorité après mars 2014, je veillerais particulièrement à ce que les enfants qui fréquenteront cette école le fassent en toute sécurité.

L’emplacement.
Si le lieu est discutable car il entraine la destruction de terrains de sport, je pense qu’on peut créer des terrains de sport ailleurs, de là à les déporter à Beauregard il ne faut quand même pas exagérer.
En tous cas une école primaire/élémentaire se doit d’être de proximité, fatalement.
Il faut bien se rendre compte de la population touchée. On ne fait pas parcourir la même distance à un enfant qui va à l’école qu’à un ado ou une adulte qui va faire du sport.
En tous cas, si je suis réélu en 2014 je ferais tout pour qu’il y ait un ou plusieurs terrains de sport dans la zone dite « EOLES ».

La mixité.
J’ai largement entendu les propos sur les problèmes de mixité, que ce serait une école communautaire, etc. Merci moi et mes enfants n’avons pas la sensation de faire partie de telle ou telle communauté, pourtant mes enfants vont, où sont allés, à la maternelle de ce quartier et iront dans la nouvelle école.
Mais entre des enfants de maternelle et d’élémentaire, fatalement, les enfants n’ont pas le même âge, ne font pas des « bêtises » de même niveau.
Le quartier Saint Exupéry offre déjà une certaine mixité sociale.
Si je suis réélu en 2014, je ferais tout ce qu’il est possible pour que la carte scolaire prenne en compte ces derniers points en « s’étendant » le plus possible afin d’obtenir une mixité tant espérée en veillant en même temps à ce que les écoles de Molière et La Fontaine ne soient pas dépeuplées en rééquilibrant les autres écoles.

Le quartier Saint Exupéry mérite au moins autant que les autres quartiers. Je le défendrais avec ses habitants, je l’espère, de toutes nos forces !

Réforme des rythmes scolaires à Poissy : et les enfants alors ?

Aujourd’hui je suis en colère. En colère contre Vincent Peillon, en colère contre Frédérik Bernard.

Et dire que nous ne sommes que le 18 septembre ! Mes enfants sont déjà épuisés. Incapables de s’adapter au nouveau rythme.

Ce mercredi matin, alors que mon fils hurlait en pleurant qu’il voulait dormir, je me suis demandé si je pouvais faire venir le Ministre qui a eu cette merveilleuse idée pour calmer mon fils et lui faire comprendre à quel point le repos du mercredi matin (ou samedi matin pour d’autres communes) est important pour un enfant de 5 ans.

Pour replacer le contexte et étaler un peu ma vie privée, mon fils de 5 ans est à l’école maternelle de Saint Exupéry et ma fille de 8 ans est en CE2 à La Fontaine.
Si les 2 sont touchés par la réforme, c’est surement ma fille qui souffre le plus de la façon dont elle a été appliquée à Poissy.

Problème n°1 : Les devoirs
Il semble que de nombreux parents qui pouvaient récupérer leurs enfants à 16h30 avant ne le puissent plus maintenant, histoire de gagner du temps ils ont du surement se dire que les inscrire à l’étude du soir est une bonne idée.
La conséquence est qu’il y a trop d’enfants à l’étude par rapport à l’encadrement. Le résultat c’est que les devoirs ne sont pas faits ou mal fait car non vérifiés ou alors les enfants ne sont pas suffisamment assistés. Trop de monde, « on fait la queue » me dit ma fille.

Alors le soir au lieu de se détendre on passe beaucoup plus de temps que les années précédentes sur les devoirs. Et je ne suis clairement pas du niveau d’un enseignant pour les devoirs, ma grammaire en témoigne pour moi.
Et dire que l’objectif était que nos enfants passent moins de temps sur des activités intellectuelles par jour : perdu !

De plus, si je veux ne pas les coucher trop tard je dois les presser, les précipiter, me fâcher parfois pour qu’une fois les devoirs terminés on enchaîne : la douche, la préparation du repas, le dîner et espérer être couchés avant 20h30. Mais le lendemain matin, 7h, le réveil est plus dur chaque jour.

Les années précédentes, les devoirs du mardi soir pouvaient être fait tranquillement le mercredi. Cette année impossible, il faut faire les devoirs le soir même, on ajoute même une couche avec ceux du mercredi en plus.

Problème n°2 : Les activités
Parlons-en de cette réforme et de son objectif. Où sont-elles les activités censées développer nos enfants. L’objectif de la réforme était de réduire la durée de travail intellectuel dans la journée pour laisser de la place à des activités physiques ou ludiques.
Qu’a-t-on à Poissy ? Rien ! En gros une récréation supplémentaire à la fin de la journée. Génial !

Et les activités autres, sportives souvent, que nos enfants étaient habitués à faire ?
Tout doit être condensé dans le mercredi après-midi. C’est la course dans Poissy : 14h le judo pour le petit, 14h l’école du sport pour la grande, pas au même endroit bien-sûr……… Y’a problème je crois.

Retour de l’école du sport, « vous avez eu le goûter ? » « Euh, non » réponds ma fille. Bon, goûter à 18h, on ne s’étonnera pas s’ils n’ont pas faim au dîner. Et puis on enchaîne sur les devoirs, la douche, le repas…

Conclusion.
C’est agaçant de se dire « je le savais », « je m’en doutais » ou « je vous l’avais dit ». Cette réforme c’est n’importe quoi et c’est surtout nos enfants qui souffrent.

Avant, 4 jours sur 7, on leur demandait de la concentration de 8h30 à 18h30.

Aujourd’hui, 5 jours sur 7, nos enfants travaillent de 8h30 à 19h30.

Est-ce que je m’étonne que, dès mi-septembre, mes enfants pleurent de fatigue le soir dès qu’on leur pose une question ? Qu’ils ne veulent pas se lever le matin ? Qu’ils oublient des cahiers à l’école ? Non, ça ne m’étonne pas. Ça me désole.

Les anxiolytiques et antidépresseurs pour enfant ça existe ?